Le Potassium (K+) est le principal cation du secteur hydrique intracellulaire. Sa concentration plasmatique est entre 3,5 et 5 mmol/l.

  • L'élimination urinaire du potassium est sous la dépendance des minéralocorticoïdes (aldostérone). Les pertes extra rénales de potassium sont faibles chez le sujet sain.

  • Le taux de potassium intervient sur la transmission de l'influx nerveux et sur la contraction musculaire.

  • Les variations rapides de la kaliémie peuvent entraîner des troubles graves du rythme cardiaque et nécessitent un traitement urgent sous surveillance médicale, électrocardiographique et biologique.

  • L’hyperkaliémie est sévère et menaçante si > 6 mmol/L. Le traitement est curatif et étiologique afin d’éviter les récidives.

  • L’hypokaliémie est bien tolérée par les sujets sains mais elle peut avoir un pronostic vital si elle est sévère.

  Télecharger le texte en PDF : Diagnostic et traitement des dyskaliémies