Il s’agit d’un homme âgé de 62 ans, ayant pour antécédents :

  • Diabète type II, depuis 20 ans, sous antidiabétiques oraux.
  • Amputé il y a 7 ans de la jambe droite pour artérite.
  • Insuffisance cardiaque globale sur myocardiopathie suivie en cardiologie. Dyspnée d’effort depuis 6 mois.
  • Une échographie cardiaque faite il y a 3 jours montrait une myocardiopathie dilatée, HTAP sévère (85 mmHg), bas débit cardiaque et épanchement péricardique minime.

Consulte aux urgences pour douleur abdominale aigue depuis quelques heures, diffuse mais surtout à la région sous ombilicale avec des nausées vomissements.

A l’examen clinique:
Température = 37°3 C - TA= 13/9 - Pouls = 100 régulier.
Des râles crépitants aux bases, Œdème du pied gauche.
L’abdomen est ballonné avec une défense à l’étage sous ombilicale.
Les orifices herniaires libres. 
TR = non douloureux, doigtier souillé de matières fécales, pas de sang, pas de masse palpable.

Examens complémentaires :
- ECG: rythme régulier sinusal, BBGC avec quelques ESV monomorphes
- Radiographie du thorax: gros cœur et comblement des culs de sac.
- Radiographie de l’abdomen : quelques niveaux hydro aériques, type iléus paralytique.
- NFS : GB = 25300 - Hb = 14,9
- Glycémie= 13 - Urée = 18,9 - Créatininémie = 122 – Ionogramme : Na = 123, K = 2,9 
- CPK = 81 - LDH = 548 - SGOT = 16 - SGPT = 22 – Troponine = 0
- Amylasémie = 59 - Amylasurie = 199
- Leucocyturie = 20 - Hématurie < 1

Échographie abdominale :
L’examen a été très gêné par la distension digestive. Stase gastrique importante. Distension liquidienne colique. Lame d’épanchement en intra anse. Épanchement pleural bilatéral. 

Conclusion : Il s’agit d’un patient âgé de 62 ans, ayant une cardiopathie, diabétique, artéritique. Douleur abdominale et signes sub-occlusifs, sans fièvre. L’ECG et les enzymes éliminent un syndrome coronarien aigu. L’échographie n’est pas concluante mais oriente vers une distension gastrique et colique.

  1. Quel est votre diagnostic ?
  2. Quel examen(s) complémentaire(s) nécessaire(s) pour le diagnostic ?
  3. Quel traitement en urgence ?