Une femme âgée de 65 ans diabétique depuis 15 ans, sous sulfamides hypoglycémiants (Daonil® 3 cp de 5 mg/jour). Un bilan effectué il y a dix jours montrait une glycémie à 16 mmol/L et une créatininémie à 180 µmol/L. Elle a consulté son médecin qui lui a ajouté un Biguanide (Glucophage® 1 cp/jour).
La patiente est amenée aux urgences suite à une asthénie, myalgie diffuse et douleur abdominale qui s’aggravent depuis quelques heures d’après la famille.
L’examen trouve une patiente confuse et agitée (Glasgow à 12), Une TA à 90/50 mmHg, un pouls rapide à 130, une polypnée à 30 cycles/min. La température centrale est à 37 °C. Saturation de l’O2 SpO2 = 85%. Des extrémités froides avec des marbrures.
Il n’existe pas de signes cliniques de déshydratation, absence d’odeur acétonique de l’haleine. La glycémie capillaire est à 2,2 g/L. Une sonde urinaire ramène 50 cc d’urines, glucosurie traces et cétonurie nulle.
L’examen ORL, thoracique, abdominal et neurologique est normal.
L’ECG trouve un rythme sinusal régulier rapide, avec quelques ESV, sans troubles de la repolarisation.

Les résultats des examens biologiques :
Glycémie = 13 mmol/L, Urée = 14 mmol/L, Créatininémie = 231 µmol/L
Ionogramme sanguin : Na = 142 - K = 4,9 - Cl = 99
Gaz du sang : PH = 7,13 - PO2 = 90 mmHg – PCO2 = 31 mmHg – HCO3 = 10,6 mmol/L

Q 1 : Devant ce tableau clinique et biologique, quel est votre diagnostic ?
Q 2 : Quel est la conduite à tenir aux urgences ?