epilepsieDécembre 2014 : Société française de neurologie
Ces recommandations ont pour but d'optimiser la prise en charge de patients adultes ayant présenté une première crise d'épilepsie non provoquée.

On exclura donc la prise en charge des crises révélatrices d'un tableau clinique plus complexe (crises symptomatique aigüe révélatrice d'une éclampsie, d'une encéphalite, d'un accident vasculaire cérébral, etc...) où l'urgence réside dans la prise en charge de l'étiologie de cette crise et non pas de la crise en elle-même.
Compte tenu de la définition de l'épilepsie que nous avons retenue, le praticien peut poser ce diagnostic après un premier épisode critique et envisager, selon les cas, la prescription d'un traitement antiépileptique. Ainsi, après un premier épisode paroxystique suspect de crise d'épilepsie, le praticien devra :

  • A la phase aigüe :

• S'assurer que l'épisode paroxystique est bien de nature épileptique,
• S'assurer qu'il ne s'agit pas d'une crise d'épilepsie symptomatique aigue.

  • Dans un deuxième temps

• Essayer de définir au mieux le syndrome épileptique
• Evaluer le risque de récidive

 Pour télécharger ce document en PDF : site SFN Société Française de Neurologie