L'ANSM (Agence nationale française de sécurité des médicaments et des produits de santé) rappelle aux professionnels de santé la nécessité de respecter les indications, les contre-indications et les interactions des médicaments à base de colchicine (COLCHICINE OPOCALCIUM et COLCHIMAX comprimés, dosés à 1 mg de colchicine par comprimé).

En effet, plusieurs cas d'effets indésirables graves liés à des interactions médicamenteuses ayant entraîné des surdosages en colchicine ont été rapportés. Le signalement le plus récent porte sur une patiente traitée par COLCHIMAX et décédée quelques jours après avoir débuté un traitement à base de CLARITHROMYCINE.

En pratique :

En raison de sa marge thérapeutique étroite, la colchicine est soumise à de nombreuses interactions et contre-indications. Il est recommandé aux prescripteurs :

  • de se référer au RCP (résumé des caractéristiques du produit) des spécialités à base de colchicine avant toute prescription d'un autre médicament pour évaluer le risque d'interaction. Les médicaments dont l'association avec la colchicine est contre-indiquée sont les antibiotiques de la classe des macrolides (Télithromycine, Azithromycine, Clarithromycine, Érythromycine, Josamycine, Midécamycine, Roxithromycine et Spiramycine) et la Pristinamycine. Ces antibiotiques diminuent le métabolisme de la colchicine et augmentent sa concentration plasmatique, aboutissant à un surdosage avec effets toxiques.D'autres médicaments sont déconseillés (Ciclosporine, Vérapamil, Inhibiteurs des protéases) ou nécessitent des précautions d'emploi (AVK, Inhibiteurs de l'HMG-CoA réductase);
  • de respecter strictement les contre-indications et l'adaptation posologique chez les sujets âgé, insuffisant rénal (contre-indication chez le sujet insuffisant rénal sévère, dont la clairance de la créatinine est inférieure à 30 ml/min) ou hépatique (contre-indication chez le sujet insuffisant hépatique sévère);
  • de respecter strictement les indications du RCP;
  • d'être attentif aux premiers signes d'un surdosage : nausées, vomissements, diarrhées profuses. En cas d'apparition de signes de surdosage, il faut arrêter la colchicine ou réduire sa posologie, contrôler la NFS (numération formule sanguine), les plaquettes, l'ionogramme et la fonction rénale. Dans le traitement au long cours, la posologie de 1 mg par jour ne doit pas être dépassée du fait d'un risque d'accumulation tissulaire et de toxicité.

Référence :
Point d'information - Mise en garde sur les spécialités à base de colchicine, Afssaps (26 septembre 2011)


POUR MÉMOIRE :

Colchicine COLCHICINE® Comp 1 mg B/30
La colchicine est un alcaloïde qui agit en se fixant de manière réversible mais prolongée (demi-vie 20 h) à la tubuline, empêchant sa polymérisation en microtubules. Cette action est responsable d’une action cytostatique avec inhibition de nombreuses fonctions cellulaires en particulier en agissant sur l’inflammation.

  • Indications: crise de goutte, chondrocalcinose articulaire, maladie de Behçet,
  • Contre indications: insuffisance hépatique ou rénale (attention si âge >75 ans).

L'intoxication aiguë à la colchicine est rare mais potentiellement grave.

Il faut distinguer 2 situations :

  • Le surdosage se manifeste par des signes digestifs (diarrhée profuse et vomissements) qui peuvent induire une déshydratation. La colchicine est éliminé par voie hépatique et rénale, le risque de surdosage est possible chez le sujet âgé >75 ans avec fonctions rénales ou hépatiques altérées. L’association avec d’autres médicaments tels que les Macrolides, la Pristinamycine, la Ciclosporine augmentent sa toxicité.
  • L’intoxication par l’ingestion de forte dose de colchicine : À une dose >0,5 mg/kg il y a risque d’atteinte multiviscérale avec défaillance cardiaque, respiratoire, hépatique, neurologique et hématologique.

- Les facteurs pronostiques usuels sont la dose supposée ingérée, l'élévation des leucocytes et la baisse du taux de prothrombine à la 24ème heure ainsi que l'apparition d'un choc cardiogénique ou d'un syndrome de défaillance respiratoire aiguë avant la 72ème heure.
- Le traitement est symptomatique en milieu de réanimation.

L'intoxication par une plante nommée colchique, safran de près ou colchicum automnale.

Ses graines contiennet du colchicine. La colchique fait de jolies fleurs en fin d'été début automne. Elle a normalement six pétales, parfois plus, de couleur rose-violet ou blanche et ses étamines sont jaunes.

 Elle n’a aucune liaison avec l’épice safran (Zaafarane) utilisé en cuisine orientale comme colorant.

colchique d'automne ou safran de près


TRAITEMENT DE LA CRISE DE GOUTTE :

Lorsque l’acide urique est élevé (>420 µmol/L) des microcristaux d’urate se forment et s’accumulent au niveau des articulations, plus fréquemment au gros orteil, la cheville ou le genou et beaucoup plus tardivement les articulations des doigts et les poignets. L’articulation touchée est gonflée, rouge et très douloureuse. La réaction inflammatoire dure quelques jours puis s’arrête d’elle-même en laissant des nodules blanchâtres indolores (tophus ou tophi au pluriel).
Le traitement de la crise comprend :

  • Immobiliser l’articulation et appliquer une poche de glace,
  • Anti-inflammatoires AINS (sauf l'aspirine) et antalgiques palier 1, 2 ou 3 selon l'itensité de la douleur,
  • Modification du régime alimentaire et notamment la suppression des boissons alcoolisées,
  • La Colchicine est efficace si prescrite précocement. Les indications sont rares à cause de ses effets indésirables fréquents (diarrhée profuse, vomissements). Dose : 3 mg/j en 3 prises le 1er jour, 2 mg durant 2 jours puis 1 mg/j.

POUR EN SAVOIR PLUS :

  • W. Picard & Coll. : Défaillance multiviscérale mortelle vraisemblablement induite par un surdosage chronique de colchicine, Journal Européen des Urgences, Vol 20, N°1, mars 2007, pp. 7-10
  • M. Idrissi, Intoxication par la colchicine, centre anti-poison du Maroc
  • Mise à jour 2016 : ANSM Rappel des règles de bon usage pour limiter les risques de surdosages graves - Lettre aux professionnels de santé

© efurgences.net