Chouchene I.; Kheder A.; Omri M.; Boussarsar M.; Bouchoucha S.

Service de médecine intensive - CHU Farhat Hached Sousse (Tunisie)

Les dérivés de Gadolinium (Omniscan® essentiellement, Magnevist®, Optimark®, Multihance exceptionnellement) sont reconnus depuis une dizaine d’années comme cause d’une nouvelle maladie, la fibrose systémique néphrogénique (200 cas environ) entrainant 1 à 8 semaines après l’utilisation du produit, des manifestations principalement cutanées avec aggravation de l’insuffisance rénale et plus rarement, cardiaques ou pulmonaires mettant en jeu le pronostic vital.
L’observation rapportée présente des particularités par rapport au terrain et au scénario clinique habituellement décrit, qu’il nous parait important de souligner.

OBSERVATION :

Patient âgé de 45 ans, hypertendu (PA modérée mais non traitée) est victime d’un AVC hémorragique du tronc nécessitant l’intubation trachéale et la ventilation mécanique. L’examen lors de la prise en charge révèle également une insuffisance rénale (créatininémie à : 225µmol/l; clairance créatinine : 42.22ml/min) rapportée à une néphropathie tubulo-interstitielle aiguë (NTA) secondaire à une hypovolémie initiale non corrigée.
Une Angio IRM est pratiquée à J5 d’admission à la recherche d’une malformation artérioveineuse; elle est réalisée par le Gadopentetate de Dimeglumine( Magnevist®) injection de 0.1 mmol/kg.
Le bilan biologique à H12  après injection, révèle une créatininémie à 740 µmoles/L nécessitant une hémodialyse. Le patient décède à J7 d’admission à la suite d’aggravation neurologique.
Aucune manifestation (cutanée, respiratoire, cardiaque…) entrant dans le cadre d’une FSN n’apparaît durant cet intervalle de temps.

DISCUSSION :

Cette observation, qui relate l’aggravation d’une insuffisance rénale quelques heures après l’injection de Magnevist®, soulève plusieurs interrogations.
S’agit-il d’une forme particulière de fibrose systémique néphrogénique (FSN)?

Si c’est le cas, il s’agirait d’une variété où l’atteinte rénale est précoce et isolée; elle surviendrait de plus au cours d’une NTA avec réduction modérée de la FG; enfin elle concernerait un produit (Magnevist®) exceptionnellement impliqué dans les FSN.

CONCLUSION :

Faut il dès lors être particulièrement prudent dans l’usage du Gadolinium quel qu’en soit le dérivé, quelque soit le type et le degré d’atteinte rénale ?

©2008 Les auteurs

COMMENTAIRES :

Les Chélates de Gadolinium en IRM

Ce sont les produits de contraste les plus couramment utilisés en IRM
Noms commerciaux :

  • Dotarem® - Artirem® (Gd-DOTA)
  • Magnevist® (Gd-DTPA)
  • Omniscan® (Gd-DTPA-BMA)
  • Eovist® (Gd-EOB-DTPA)
  • ProHance® (Gd-HP-DO3A)

Contre indications : 
Allergie, Grossesse (contre-indication relative par principe de précaution, à apprécier en fonction du rapport bénéfice/risques)

 Mise à jour 2017 :

- Mars 2017 : Avis de l’Agence européenne des médicaments (EMA): suspension des Autorisations de Mise sur le Marché (AMM) de quatre produits de contraste à base de gadolinium de type linéaire en raison de données montrant un dépôt de gadolinium dans le cerveau notamment, sans conséquence clinique rapportée à ce jour. Suivez ce lien ANSM
- Mai 2017 : FDA Update on Use of Gadolinium-Based Contrast Agents for MRI : Après avoir évalué le risque de dépôts de cerveau avec l'utilisation répétée d'agents de contraste à base de gadolinium pour l'imagerie par résonance magnétique (IRM), la Food and Drug Administration (FDA) a conclu que la restriction de leur utilisation n'est pas justifiée. Suivez ce lien FDA

Pour savoir plus:

Insuffisance rénale et gadolinium: fibrose néphrogénique systémique (dermopathie néphrogénique fibrosante)
Source : site info-radiologie.ch


De nombreux cas de fibrose néphrogénique systémique viennent d'être décrits chez les patients insuffisants rénaux ayant eu un examen d'imagerie par résonance magnétique (IRM) avec injection intra veineuse de Gadolinium. La fibrose néphrogénique systémique Induite par le Gadolinium provoque une fibrose de certains tissus comme la peau, les muscles striés, la plèvre, le péricarde et le myocarde. Cette fibrose est particulièrement importante au niveau de la peau où elle peut limiter les mouvements et être invalidante. La dialyse, effectué juste après l'imagerie avec contraste, n'a pas été décrite comme toujours efficace pour prévenir l'apparition de cette pathologie. L'insuffisance rénale est maintenant considérée par beaucoup comme une contre-indication à l'injection de gadolinium (sauf bénéfice particulier attendu d'un tel examen et l'absence d'imagerie alternative).
Recommandations de l'American College of Radiology:
Pour les patients devant recevoir en électif une injection intraveineuse de gadolinium et qui appartiennent à l'une des catégories suivantes:

  • Age > 60
  • Maladie rénale (y compris : rein solitaire, rein transplanté, tumeur rénale)
  • Anamnèse d'hypertension ou de diabète
  • Anamnèse de maladie hépatique sévère/transplantation hépatique/ ou en attente d'une transplantation hépatique (Note : pour cette catégorie, l'ACR recommande des valeurs de FG contemporaine à l'examen IRM)
  • Une mesure de du taux de filtration glomérulaire devrait être effectué (sauf si des valeurs datant de moins de 6 semaines sont déjà connues).

Voir aussi : Insuffisance rénale et produit de contraste iodé
(Site Info-radiologie.ch)


 ANSM 2007 : "En raison du risque potentiel de Fibrose Systémique Néphrogénique et par mesure de précaution, Magnevist® est dorénavant contre-indiqué chez les patients ayant une insuffisance rénale sévère, c’est-à-dire ayant un débit de filtration glomérulaire inférieur à 30 ml/min/1,73 m2."