Cas clinique 1 :

Réponses 1, 2 et 4.

Contrairement à la diarrhée type cholériforme la diarrhée dysentérique nécessite une antibiothérapie par voie orale, réhydratez toujours per os et/ou en iv si vomissements importants ou signes de déshydratation sévère. Les freinateurs du transit sont contre indiqués et dangereux.

Les examens complémentaires indiqués seulement si signes de gravité ou non amélioration après 3 à 4 jours de traitement.

Le pansement INTESTINAL n'est pas obligatoire, c'est un traitement symptomatique qui n'a pas de contre indications.

Cas clinique 2 :

Réponse 1, 4 et 5.

Le staphylocoque aureus agit par ses toxines dans le lait (lait fermenté dit "lben" aux pays arabes), glace, ou viande asséchée et surtout la survenue précoce en moins de 4 heures, l'évolution est généralement bénigne en 24-48 heures.

Les antibiotiques n'agissent pas sur les toxines !!!

Cas clinique 3 :

Réponses : 2, 3 et 4.

Sauf exceptions le traitement des TIAC à salmonelle est toujours symptomatique.

Les antibiotiques seront prescrits si persistance des signes 2 à 3 jours après ou signes d'aggravation généralement sur terrain fragile.

Les antiseptiques ? aucune preuve de leur efficacité et provoquent des effets indésirables parfois graves, oubliez les !!

Cas clinique 4 :

Réponses : 2, 3, 4 et 5.

Syndrome cholériforme : diarrhée aqueuse avec selles profuses, parfois vomissements et douleurs abdominales, peu ou pas de fièvre.

Risque évolutif : déshydratation. Seule la réhydratation est indiquée +++.

Dans les formes sévères : ralentissement du transit (lopéramide, Imodium* après l’âge de 2 ans pour la solution et >8 ans pour les gélulesou mieux anti-secrétoire (racécadotril, Tiorfan*).

Les ralentisseurs du transit sont contre indiqués dans le syndrome dysentériquebien sûr !!!!

© Dr Mounir Gazzah – e Formation en médecine d’urgence