Tunis - 29 septembre 2016 : le ministère de la santé publique a publié une décision de suspension provisoire de la commercialisation et de l’utilisation de la spécialité VACAINE® (Bupivacaïne Chlorhydrate) injectable 20 mg/4 ml fabriqué par le laboratoire tunisien Dorcas. Le motif annoncé est la survenue des effets indésirables suite à l’utilisation de ce produit.
Cette décision est la dernière d’une série des affaires louches en Tunisie largement médiatisées par certains partis politiques de l’opposition (toxicité de certains lots de Propofol, implantation de stents périmés par des cardiologues, etc.). Une enquête est en cours semble t-il.

JUSTE POUR RAPPEL :
La BUPIVACAÏNE, depuis sa découverte en 1963, est l’un des anesthésiques locaux les plus utilisés actuellement dans les hôpitaux. Elle est indiquée dans les rachianesthésies, les anesthésies péridurales et certains blocs périphériques.

Comme tous les anesthésiques locaux, les effets indésirables sont réels bien que rares. Les publications médicales recensent des cas mortels dû au Bupivacaïne depuis les années 70-80 déjà !
L’allergie à ce médicament est exceptionnelle mais il est incriminé dans des rares cas (1/1000) de toxicité myocardique (troubles du rythme graves, arrêt cardiaque) et une forte toxicité neurologique et musculaire (paralysies et myopathies).

Ces accidents surviennent selon les auteurs suite à une mauvaise technique : injection en IV ou de surdosage.
Références :